Naoto Matsumura, l’ermite de Fukushima, messager du danger

See on Scoop.itMéli-mélo de Melodie68

Après la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011 à Fukushima, Naoto Matsumura a refusé de quitter sa terre natale. Cette semaine, ce paysan japonais parcourt l’Alsace pour témoigner de sa colère face au désastre et de son quotidien solitaire en zone contaminée.

(…)

M.Odile V.‘s insight:

« La centrale nucléaire m’a tout pris, ma vie et mes biens. Rester ici, c’est ma façon de combattre pour ne pas oublier, ni ma colère, ni mon chagrin » , confiait Naoto Matsumura au journaliste Antonio Pagnotta, auteur du livre Le dernier homme de Fukushima. Un ouvrage bouleversant, rédigé après plusieurs séjours dans la zone interdite aux côtés de cet agriculteur qui « a choisi les radiations plutôt que la soumission ».

Le jour du grand séisme, le 11 mars 2011, Naoto travaille sur un chantier, à 10 km de la côte. Confiné quelques heures dans un préfabriqué, il finit par rentrer vers 16 h, chez lui à Tomioka, à 12 km de la centrale nucléaire. Ses parents sont indemnes. Leur ferme a subi des dégâts lors du tremblement de terre, mais le tsunami n’est pas arrivé jusqu’à chez eux. L’électricité est coupée : pas de télé, pas d’information. Le lendemain, circulant vers la côte, il découvre les ravages de la vague géante. C’est le choc, la confusion partout…

See on www.lalsace.fr

Advertisements

2 réponses à “Naoto Matsumura, l’ermite de Fukushima, messager du danger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s