[REPUBLICATION] Les dessous des fast-foods américains ne sont pas très ragoûtants | OpeNews

See on Scoop.itMéli-mélo de Melodie68

8 Américains sur 10 mangent dans un restaurant rapide au moins une fois par mois. Et un sur deux, une fois par semaine. Avec 263 944 fast-foods en 2012, le moins qu’on puisse dire, c’est que les Américains en raffolent. Ce serait peut-être moins le cas s’ils avaient en tête les images repérées par le HuffPost américain lorsqu’ils franchissent la porte de leur restaurant préféré.
Parce que la France n’est pas en reste, ce qui suit va probablement vous intéresser. En effet la France est le deuxième marché du fast-food dans le monde. Les ventes de ce secteur ont explosé depuis 2004, de 74%. En 2012, le marché de la restauration rapide a représenté 34 milliards d’euros de vente…

See on openews.eu

Source : Le Huffington Post via http://actuwiki.fr/3/alimentation/39250/

————————Autres articles :

  • En complément de cet article : Que contiennent vraiment nos hamburgers ?

o-HAMBURGER-570

 Des milliards de hamburgers sont vendus chaque année partout dans le monde. Une industrie florissante qui cache quelques réalités peu engageantes : des milliers de vaches sont tuées chaque heure pour alimenter les fast-food, et malgré tout, des études récentes montrent que la plupart des produits vendus contiennent moins de 15% de viande… 

Le signal d’alarme a été tiré récemment dans une revue scientifique américaine – « The Annals of Diagnostic Pathology » – et éclaire d’un jour nouveau l’un des produits les plus consommés dans le monde. L’étude citée a passé en revue huit différents hamburgers parmi les marques les plus populaires, en les analysant d’un point de vue histologique. Et le résultat est édifiant : Entre 2,1% et 14,8% de viande seulement par hamburger. Le reste des produits étant constitué de fibre tissulaire, de vaisseaux sanguins, de cartilage, de nerfs, de graisse, d’os, et de différents déchets organiques n’ayant aucune valeur nutritive. Très appétissant…
Pire encore, les chercheurs ont trouvé dans plusieurs burgers des parasites de type sarcocyste, liés à la consommation par le bétail de nourriture contaminée par des excréments. De mieux en mieux…
Les plus grandes marques concernées
Les révélations n’ont pourtant déjà pas manqué ces dernières années : viande de cheval au lieu de bœuf, utilisation d’additifs comme le « pink slime » à la place de la viande, conditions déplorables d’élevage du bétail et de son abattage (permettant le développement de virus et d’éléments pathogènes résistant aux antibiotiques)… Les plus grandes firmes du marché américain et international (Burger King, Wendy’s, Starbucks, Subway et Mc Donalds) n’ont pas toujours été épargnées par les résultats des enquêtes. Il est donc difficile d’être certain de la qualité de ce que nous consommons dans ces enseignes.
En parallèle, de nouvelles chaînes de restaurants se développent en misant au contraire sur la qualité des hamburgers proposés, voire en insistant sur le côté « terroir ». C’est le cas en France, second pays européen consommateur de burgers derrière la Grande-Bretagne, où la chaîne « 231 east street », partant de Strasbourg, compte par exemple bien se développer hors des frontières de l’hexagone, y compris aux Etats-Unis.
Reste à ne pas oublier qu’au-delà de la qualité, consommer moins de viande est un acte bénéfique et pour notre santé et pour la planète. Mieux vaut donc réfléchir à deux fois avant de pousser la porte d’une des innombrables fast-foods de nos villes.

Source : Newmanity via http://actuwiki.fr/3/alimentation/33114/

———-

  • Autre complément : Fast-food : ces additifs chimiques controversés retrouvés dans nos plateaux

Des milliers de Français se rendent quotidiennement dans les fast-foods pour manger des frites, des hamburgers ou du poulet frit et boire du soda. Il semblerait donc logique que les ingrédients contenus dans la nourriture servie par ces restaurants soient sans dangers (si consommés avec modération).

Mais d’après nos collègues américains du HuffPost, ce ne serait pas le cas. Découvrez doncles  six conservateurs suspects que l’on trouve dans les produits proposés par les grandes enseignes de restauration rapide.

r-COCA-MCDO-KFC-large570

Le glutamate monosodique (glutamate de sodium)
Où on le trouve : Dans les blancs de poulet panés du KFC.Ce que c’est : Un assaisonnement auparavant utilisé uniquement dans la restauration chinoise que l’on trouve maintenant dans le poulet frit et les sauces dans certains fast-foods. Le Center for Science in the Public Interest, un groupe américain chargé de surveiller le domaine nutrition, le considère comme un additif que « certaines personnes devraient éviter » (ceux qui ont des maux de tête en en ingérant plus précisément).

slide_293267_2364197_free-635x476

Le nitrite de sodium
Où on le trouve : Dans l’Œuf McMuffin au McDonald’s.Ce que c’est : Un arôme et un conservateur utilisé dans les viandes fumées, comme le bacon, les hot-dogs et le jambon, présent sur la liste des ingrédients à éviter du Center for Science in the Public Interest (CSPI). « C’est probablement un risque minime mais tous ces aliments sont aussi remplis de sodium et de graisses saturées », estime le docteur Michael Jacobson, fondateur CSPI. « La présence de nitrite pourrait presque être un signe qui dirait aux consommateurs qu’un aliment n’est pas sain ».
Une étude européenne a montré que les personnes qui mangeaient beaucoup de viandes transformées — qui contiennent souvent du nitrite de sodium — auraient plus des risques d’avoir un cancer ou des problèmes cardiaques.

slide_293267_2364196_free-635x423

Les colorants jaunes E102 et E110
Où on les trouve : Dans le thé glacé à la pêche et dans les pains à la cannelle vendus chez Burger King.Ce que c’est : Des colorants artificiels utilisés dans la nourriture et les boissons. Bien qu’ils soient autorisés par les autorités, Robyn O’Brien, ancien analyste dans l’industrie alimentaire et auteur de The Unhealthy Truth, note que les entreprises britanniques commencent d’ores et déjà à les retirer de leurs produits à cause une étude qui a montré un lien entre colorants jaunes E102 et E110 et hyperactivité chez l’enfant

slide_293267_2364195_free

Le colorant caramel
Où on le trouve : Dans les sodas.Ce que c’est : Un groupe de colorants fabriqué à partir de différents produits chimiques et d’aliments. Certains sont inoffensifs estime le docteur Michael Jacobson.
Mais d’autres — principalement ceux obtenus grâce à un processus qui utilise du sucre et de l’ammoniac — contiennent du 4-methylimidazole, un composant qui a été lié à l’augmentation des risques de cancers du poumon chez la souris dans des études menées par le National Toxicology Program.
Et le plus compliqué est de les repérer car tous les colorants de cette couleur ont le même nom. « Les fabricants de sodas sont de loin les plus gros utilisateurs de ce colorant-là », assure Jacobson. « Nous aimerions qu’ils soient plus précis sur les étiquettes et qu’ils précise le colorant utilisé ».

slide_293267_2364193_free-635x423

L’acésulfame potassium
Où on le trouve : Dans certaines boissons light comme le Coca Zero.Ce que c’est : Un édulcorant artificiel souvent utilisé à la place de l’aspartame ou la sucralose pour remplacer le sucre dans les sodas. « La recherche n’est actuellement pas très importante en ce qui concerne l’acésulfame, mais je le trouve inquiétant », confie Jacobson.
« Les études menées dans les années 70 avaient soulevé des problèmes et je pense que s’il était testé à nouveau aujourd’hui, il y aurait des chances pour qu’il soit responsable de cancers ».
L’utilisation de l’acésulfame potassium — qui apparait aussi sous les formes « acesulfame k », « ace k » ou « E950″ dans les listes d’ingrédients — est approuvée depuis les années 80 en Europe et aux États-Unis.

slide_293267_2364194_free

L’hydroxyanisole butylé (BHA ou E320)
Où on le trouve : Dans des sauces dans les chaînes Carl’s Jr. et Green Burrito aux USA mais plus généralement dans les chewing-gums.Ce que c’est : Un conservateur utilisé pour l’alimentation, la nourriture pour animaux et les produits cosmétiques considéré par l’Institut National de Santé des USA comme ayant des effets cancérigènes sur l’homme, après des études réalisées sur des rongeurs.
« Cette substance a provoqué des cancers sur les animaux et depuis quelques années les entreprises essaient de ne plus l’utiliser étant donné qu’il existe d’autres moyens de préserver la qualité et la conservation des produits », confirme Michael Jacobson. « On ne devrait pas en trouver dans la nourriture ».

slide_293267_2364192_free-635x476

Publicités

5 réponses à “[REPUBLICATION] Les dessous des fast-foods américains ne sont pas très ragoûtants | OpeNews

    • Bonjour Fanfan eh oui à mon avis le mal est déjà fait. Au jour d’aujourd’hui il est impossible de tout maîtriser, de savoir vraiment ce que l’on mange et ce qu’on a mangé pendant des années a déjà eu une incidence sur notre corps pour certains plus que pour d’autres d’ailleurs selon les ressources de chacun(e). J’en sais quelque chose pour ce qui me concerne. Tant que le profit gouvernera le monde on ne pourra s’attendre à mieux. Il reste beaucoup à faire pour changer la donne et les mentalités sur la façon de consommer. On s’empoisonne jour après jour parfois sans même le savoir et je pense que tous les problèmes de santé et de maladies qu’on connait aujourd’hui sont liés entre autre à cette mal bouffe industrielle qui envahit même les supermarchés. Merci Fanfan bonne fin de semaine à toi aussi bisous 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s